AccueilLe FestivalSoutien à la créationCréation Patricia Guerrero

Création Patricia Guerrero

Le nouveau spectacle de Patricia Guerrero, co-produit par Arte Flamenco, marque la volonté du festival de soutenir la création, d’accompagner sur la durée des artistes de premier plan et de favoriser l’émergence de jeunes talents français et espagnols lors de la réalisation de leurs projets.

Le festival confirme ainsi son engagement à participer activement au renouveau du flamenco en misant, comme il l'a fait en 2018 avec Olga Pericet, sur des projets innovants et pertinents.

Le partenariat avec le Théâtre de Gascogne, scène conventionnée de l’agglomération de Mont-de-Marsan,  illustre aussi la volonté du festival de travailler les projets avec les opérateurs locaux et régionaux. Créé et soutenu par le Département des Landes, Arte Flamenco a vocation à s’inscrire dans une dynamique d’ouverture, qui reconnaît l’importance vitale des politiques publiques de la culture.

Résidence de création Patricia Guerrero © Sandor M. Salas

« Je voudrais surprendre le public et me surprendre moi-même. Je n'impose aucune limite, je laisse ce qui doit survenir »,
commente la chorégraphe.

Patricia Guerrero, danseuse et chorégraphe

S'affirmant comme l'une des danseuses les plus douées de sa génération et l’une des plus créatives, Patricia Guerrero a fait ses premiers pas de danse à tout juste trois ans, dans l'académie de sa mère, la bailaora Maria del Carmen Guerrero. Au-delà d'un apprentissage avec des maîtres du flamenco traditionnel, elle se nourrit d'influences du ballet classique espagnol et de la danse contemporaine. Sa performance comme soliste pour Flamenco hoy de Carlos Saura, lui a ouvert très tôt les scènes du monde entier.

Depuis, la danseuse de Grenade, Prix National de Danse 2021, a foulé les scènes les plus prestigieuses : New York City Center, Théâtre National de Chaillot de Paris, Teatros del Canal (Madrid), Piccolo Teatro de Milan, Institut Bozar de Bruxelles, Maison de la Musique de Moscou... Prix Desplante du Festival Internacional del Cante de las Minas à seulement 17 ans, elle devient en 2011 première danseuse du Ballet Flamenco de Andalucía. Après les succès de ses spectacles multiprimés Catedral et Distopia, 2020 est l’année de la création à la Biennale de Séville de Paraíso Perdido, où Patricia partage la scène avec Fahmi Alqhai et sa viole de gambe, pour une interprétation mémorable de la chaconne de Bach. En juillet 2021 elle tient le rôle-titre comme artiste invitée avec le Ballet Nacional de España dans La Bella Otero, dans le prestigieux Teatro de la Zarzuela de Madrid.

Contemporaine, osée, créative, libre, féministe, femme, fille… Patricia Guerrero est le flamenco contemporain. La danse en lettres capitales. C'est dire si son avant-première mondiale à Mont-de-Marsan avec sa nouvelle création Deliranza était attendue.

Patricia Guerrero

Patricia Guerrero en création artistique pour Arte Flamenco 2022

Son spectacle Catedral avait enthousiasmé le public au festival de Mont-de-Marsan en 2017. Un succès retentissant pour ce ballet de flamenco moderne récompensé par un Giraldillo à la XIX Biennale de Séville.

Arte Flamenco a depuis poursuivi une collaboration privilégiée avec Patricia Guerrero. Artiste associée du festival des Landes, la bailaora grenadine s'est installée, avec sa compagnie, en résidence au Pôle - Théâtre de Gascogne du 24 au 28 janvier 2022, afin de mettre la touche finale à son big-bang artistique, qui réunit trois musiciens, sept danseurs et deux voix.

Deliranza 

La première de Deliranza aura lieu en ouverture du 33e festival Arte Flamenco, lundi 27 juin 2022 à Mont-de-Marsan.

« L'histoire se déroule dans un temps favorable au rêve : celui de la répétition... La créatrice se repose, épuisée par les heures de travail. Et, comme Alice au pays des Merveilles, elle plonge dans un rêve qui lui fait dépasser les limites du quotidien, la faisant entrer dans des mondes étranges, à la beauté surréaliste, autour de personnages marquants : la Femme aux mille robes, les deux Cousins, la Pleureuse, le Truand du temps... Un voyage onirique vers une autre dimension et des aventures insolites, là où l'orthodoxie du flamenco est transcendée par le son du martinete, par la voix d'une liviana ou serrana, ou par une mariana... Face aux danseurs, le spectateur se met alors à créer des personnages inédits dans son imaginaire, tout en étant amené à réfléchir aux codes établis par une tradition enracinée qui limitent parfois le rêve et la création. Au fond des rêves, activité naturelle de la vie humaine et source de connaissance, se cache une mélancolie résignée et souriante qui, parmi ses monstres flous, témoigne de la solitude de la création entre rêve et mythe. Un temps qui n'est marqué par aucune horloge, mais qui se vit dans les pas de la bailaora. »
Juan Dolores Caballero, metteur en scène

Au cours de son travail d'introspection et dans un souci d'enrichir son expression conceptuelle et esthétique, Patricia Guerrero s'est entourée d'une troupe de danseurs de flamenco, et a eu le soutien d'un spécialiste de la danse Buto japonaise, Coco Villareal. Un travail de l'intimité, expérimentant les notions de durée, de perpétuation, d'immortalité et de jalons de vie.

« Ce projet trouve son inspiration dans les chefs d'œuvre et chez des auteurs qui sont venus à moi, ces dernières années, de façon aléatoire et capricieuse. Des œuvres qui m'ont nourrie d'une manière ou d'une autre, dont ma danse s'est imprégnée, et qui m'ont persuadée que rien n'arrive par hasard.Tout ce qui survient dans notre existence laisse son empreinte en nous et dans notre essence au quotidien. La Beauté de William Wordsworth, La Durée de Peter Handke, L'Intuition de Bergson, Magritte... ont été la force génératrice de ce spectacle empreint de surréalisme, de temps et de beauté. Une proposition qui me conduit vers de nouveaux défis chorégraphiques, vers des univers sonores et scéniques inexplorés. Une œuvre qui, je l'espère, ne laissera personne indifférent. »
Patricia Guerrero, danseuse et chorégraphe

 

Actualités en lien

28 avril 2021

Patricia Guerrero « en résidence de création »

[ Épisode 1 ]

28 avril 2021

Patricia Guerrero « en résidence de création »

[ Épisode 2 ]

28 avril 2021

Patricia Guerrero « en résidence de création »

[ Épisode 3 ]