AccueilCANTANDO LAS 40Les artistesFrancisco Moreno Galván

Francisco Moreno Galván

Francisco Moreno Galván est né à La Puebla de Cazalla le 1er janvier 1925.

Grâce aux efforts de sa famille, Francisco fréquente l'École des arts et métiers de Séville, puis l'École des beaux-arts de Santa Isabel de Hungría entre 1941 et 1946.

En 1951, il se rend à Madrid, où il entre en contact avec les mouvements picturaux d'avant-garde et commence à prendre position, par l'intermédiaire d'amis et d'intellectuels, contre la situation politique en Espagne.

Le flamenco est une passion que Francisco cultive depuis l’enfance. Sa passion pour le chant, les gitans, leur vie et leur poésie ne disparaît pas à Madrid, où il rencontre des peintres, des poètes et des cinéastes qui abordent le flamenco comme un art qui, par sa tragédie sincère et brutale, réflète la période de persécution qui venait de s'écouler, ainsi que la réalité des années cinquante et soixante. Sa relation avec des artistes comme Antonio Mairena, Rafael Romero, Perico el del Lunar, Juan Talega... est également fondamentale au cours de cette période.

Au début des années soixante, lors d'un voyage dans son village natal, il rencontre un tout jeune José Menese et lui propose de se rendre à Madrid pour se frayer un chemin dans le cante. C'est le début d'une vie flamenca comme il y en a peu. Moreno Galván met de côté sa carrière de peintre pour se consacrer au flamenco d'une double manière : un engagement envers le cante jondo mais aussi un engagement envers son époque, envers le moment social et politique dans lequel il vivait.

Au milieu des années 1980, il retourne à La Puebla de Cazalla, où il se consacre à la politique, la culture et l'urbanisme.

Le rôle de Moreno Galván ne se limite pas à la peinture ou à la littérature flamenco. Sa figure est essentielle pour comprendre un flamenco qui se sent partie prenante d'une histoire, d'une tradition, et qui en même temps utilise les langages contemporains pour continuer à se développer. Francisco Moreno Galván est un exemple de l’actualisation constante du flamenco et de ses thèmes, sans perdre l'essence fondamentale de ce que l'on appelle l'Esthétique du jondo, qui trouve ses racines dans des artistes comme Antonio Machado et Federico García Lorca, ainsi que Quevedo et Pablo Picasso.

 

Francisco Moreno Galva